Les Sucrés du Lux retournent en enfance

Les Sucrés du Lux se sont retrouvés à l'Hostellerie du Grünewald pour présenter leurs créations sur le thème «Les Desserts de notre enfance».


Le club de pâtissiers, formé il y a un peu plus d'un an à l'initiative d'Yves Jehanne, chef pâtissier chez Steffen, se réunit tous les trois mois avec un thème choisi par les membres pour présenter à des journalistes et blogueurs leurs créations.



Les origines bretonnes d'Yves l'ont fait opter pour des crêpes, parfumées au gel de fraise, ou caramel tendre à la vanille, ou encore pâte à tartiner maison.

Pour Paul Bungert, de l'Hostellerie du Grünewald, c'est la rhubarbe qui le relie aux saveurs de son enfance. Après l'avoir laissée macérer toute une nuit dans du sucre, il récupère ce sucre pour son glaçage, réalise une compotée sous vide qu'il dépose sur une payé sablée aux amandes et ajoute de la rhubarbe fraîche hachée très finement.


Jonathan Szymkowiak (Kaempff-Kohler) a choisi une douce variation du pain perdu avec un crémeux chocolat orange amère et une petite crème brûlée.



Venu de Metz, où il est chef pâtissier du restaurant La Citadelle, Benoît Ceneda s'est rappelé du riz au lait que lui faisait sa mère. Il l'a personnalisé avec un filet d'huile d'olive, une gelée de tomate Green Zebra et une brunoise de fraises et citron saumuré et quelques olives caramélisées et séchées. Un clin d'oeil à ses origines toulousaines.


Prochain rendez-vous à l'automne.